Rajasthan

Publié le par Ding

Photos PPRI3 15 011

Abstract : Rajasthan is one of the most scenic and attractive Indian states. More arid and less densely populated than the Ganges plain, it has a lot to offer due its long and turbulent history : massive forts, most containing exquisitely carved palaces. The cities of Jaipur, Jodhpur and Udaipur charm the visitor with their maze of streets and their colours, pink or blue.

De tous les Etats indiens que nous avons visités depuis octobre, le Rajasthan est l’un des plus séduisants – son nom est déjà une invitation au voyage - et d’ailleurs l’un des plus visités. Plusieurs raisons l’expliquent :

 

Photos-PPRI3-15-059.jpg

Sans être spectaculaires, les campagnes sont agréables. Lorsqu’on arrive de la vallée du Gange, rizicole et surpeuplée, le Rajasthan est plus aride. Sans aller jusqu’au Thar, le désert où passe la frontière avec le Pakistan, on traverse une zone de transition faite de terres sablonneuses et de savanes arborées où abondent les antilopes. Les dromadaires tirant des carrioles se rencontrent à l’occasion sur les routes.

 

Photos PPRI3 15 067

Plus sèches, les plaines sont moins cultivées. Elles sont donc moins peuplées et la circulation sur les routes en est grandement facilitée, ce que nous avons apprécié. Le temps est aussi plus sec et moins brumeux. Les épais brouillards communs dans la vallée du Gange pendant l’hiver font ici place à des brumes légères. Dans les collines au nord d’Udaipur, qui atteignent 1200 m d’altitude, l’air est d’une luminosité particulière. Des cultures sont tout de même possibles grâce aux norias actionnées par des bœufs. Le Rajasthan, c’est une Inde sèche annonciatrice déjà des contrées plus occidentales.

 

PPRI3 13 131a

le fort d'Amber

Chargé d’histoire, et d’une histoire souvent guerrière, le Rajasthan est parsemé de forts, grands et petits. Rien qu’autour de Jaipur, on trouve Amber, le plus majestueux, Jaigarh, qui ne fut jamais vaincu et Nahargahr, qui domine la ville comme un nid d’aigle.

D’autres forts, nous en avons vu à peu près partout. Le plus vaste est à Kumbhalgarh, 36 km de circonférence, qui affirme (à tort semble-t-il) posséder la deuxième plus longue muraille du monde après celle de Chine (voir article séparé).

 

Photos PPRI3 14 136

le fort de Mehrangarh à Jodhpur

Le plus spectaculaire est le fort  Mehrangarh de Jodhpur, littéralement soudé à la table rocheuse sur laquelle il est bâti. Ce sont des forts fiers, imposants, dont certaine portent encore la trace des boulets reçus lors des sièges. Les Rajput ont longtemps été un peuple combattant. Leurs turbans épais de couleur vive et leurs belles moustaches donnent des airs de seigneurs aux plus humbles bergers.

 

Photos PPRI3 15 156a

le palais d'Udaipur

Massifs voire inexpugnables, ces forts renferment pour beaucoup d’entre eux  de véritables palais d’un raffinement poussé à l’extrême avec leurs pavillons finement ciselés, leurs cours intérieures à colonnades et leurs salles d’apparat ou de divertissement. Cette combinaison de rudesse défensive et de raffinement palatial – « ce travail d’ange et de géant » écrivait Kipling – est peut-être unique en son genre. Ici aussi, le fort d’Amber et celui de Mehrangarh sont inégalables.

 

Photos PPRI3 13 018PPRI3 13 021a

  Jaipur offre le cas particulier d’un palais plus récent construit en ville, sans véritables fortifications. A l’intérieur des palais, une aile était prévue pour les hommes et une autre pour les femmes. Ces dernières pouvaient assister aux débats officiels – les durbar – par un système de claires-voies ménagées à leur intention.

Les villes méritent une mention particulière, d’abord pour leurs couleurs :

-         Jaipur, la ville rose avec ses bazars et deux monuments uniques : le Hawa Mahal, avec sa façade alvéolaire qui permettait aux dames de la Cour de regarder la vie de la cité sans être vues ; un observatoire d’astronomie doté d’instruments sophistiqués.

 

Photos PPRI3 14 108a

Jodhpur, la ville bleue

-         Jodhpur et, à une bien plus petite échelle, Pushkar, les villes bleues. Jadis réservé aux maisons des brahmanes, le bleu est aujourd’hui largement pratiqué par les autres castes.

 

Photos-PPRI3-15-163.jpg

Udaipur, avec ses palais groupés autour du lac Pichola, a une situation privilégiée qui lui confère un charme inimitable. Plusieurs hôtels, dont le nôtre, se sont installés dans d’anciens palais sur les rives du lac, voire sur des îles. La nuit en particulier, le spectacle vénitien de ces palais les pieds dans l’eau est magique.

 

Photos PPRI3 14 127

A Jodhpur

Ces villes sont aussi denses que les campagnes du Rajasthan sont relativement peu peuplées. Temples hindous ou jaïns et mosquées s’y comptent par centaines. Dans les ruelles de Jodhpur, les voitures sont interdites mais motos et autorickshaws filent en permanence et frôlent à chaque instant les piétons et les vaches.

 

Photos PPRI3 14 197

Le Rajasthan nous a intéressés à un autre titre : plus encore peut-être que le reste de l’Inde moghole, on le sent influencé par la Perse. Dans l’architecture des palais, dans les inscriptions qui les ornent, dans les jardins, dans les arts, on sent l’influence perse. Manière pour nous d’achever ce long voyage en Inde et de nous préparer à la suite.

 

Photos PPRI3 14 097a

Commenter cet article

Hubert Guillois 23/01/2014 19:20

Pour accompagner ce morceau de voyage si attrayant il y a 2 livres qui viennent à l'esprit : l'incroyable Stalky & Co de Rudyard Kipling, l'épisode du fort à la fin du livre est un sommet. Dans
la ville d'or et d'argent de Kenizé Mourad restitue la splendeur de ces villes et donne un éclairage pasionnant sur le rôle sanglant de la West Indian Company. Etat dans le pays. Saisissant.
Merci les rédacteurs reporters, comodissimo Hubert