Floralies chinoises

Publié le par Ding

Photos Ritan 210412 013

La Chine du nord n'est pas réputée pour ses fleurs.

Son climat n'a rien de tropical même si on pourrait le croire avec les chaleurs lourdes de l'été. L'hiver, long et froid, est surtout très sec puisqu'il ne pleut quasiment pas de mi-octobre à fin mars. La campagne adopte alors des teintes brunes et grises et les fleurs en sont absentes pour près de six mois.

Dès le retour des pluies, en avril, le décor se métamorphose en quelques jours et les fleurs retrouvent droit de cité, avec une explosion de couleurs qui dure plusieurs semaines.  En schématisant, on admire successivement :

Photos Ritan 210412 040

- les arbres en fleurs;  roses, rouges ou blancs, ils transforment la ville et les campagnes alentour; c'est le plus spectaculaire;

Photos Ritan 210412 010

- les fleurs d'ornement - pivoines, dahlias, roses ... - que l'on trouve au jardin botanique de Pékin, bien sûr (une foule nombreuse s'y  presse en avril), mais aussi dans les parcs de la capitale (Jingshan, Ritan ...), dans des temples, chez des particuliers;

Photos Zhenbiancheng 180911 008

- et les fleurs sauvages, toutes simples, que l'on admire au hasard des sorties : au bord des routes, dans les villages, au pied de la muraille, un peu partout. Plus durables que les précédentes,  elles sont encore là en automne, jusqu'en novembre, quand le gel et la sécheresse reprennent leurs droits. Moins remarquables sans doute, elles égaient la campagne et les villages et apportent des taches de couleur bienvenues aux champs et aux villages.

Ce sont ces fleurs, dans leur diversité, que nous vous invitons à découvrir dans notre album :  Cent fleurs à la campagne Cent fleurs à la campagne.

Pensez aussi à voir ou à revoir notre album Visages de Chine du nord Visages de Chine du nord, nous l'avons complété jusqu'à notre départ de Chine.

Publié dans Nouvelles de Pékin

Commenter cet article