Feu la route des villages fantômes

Publié le par Ding

article du 2 septembre 2012, mis à jour le 18 novembre

 

Villages-fantomes-020912-004.jpg

Dimanche, je suis retourné une nouvelle fois Sur la route des villages-fantômes , l'un de nos sites favoris, déjà décrit dans des articles précédents (voir aussi Villages fantômes et feuillages d'automne (mis à jour 20.02.11) .

Villages-fantomes-020912-024rev1.JPG

C'était la dernière piste qui permettait de belles excursions en 4x4 à proximité de Pékin. Dans les années 90, nous en connaissions plusieurs autres dans la même chaîne de collines à l'ouest de Pékin, au nord du temple bien connu de Tanzhe. Mais presque toutes sont devenues impraticables en 2009-2010 : la construction d'une route neuve (X004 de Tanzhe à Wanping) avait détruit nos pistes habituelles. D'autres ont été coupées par les autorités pour empêcher les mineurs d'exploiter les mines de charbon artisanales dont la fermeture avait été ordonnée en 2009. Mais il en restait une,  belle et très sauvage, traversant plusieurs villages ruinés et abandonnés. Depuis trois ans, nous avons vu cette piste se dégrader doucement faute d'entretien, mais elle restait praticable.

Villages-fantomes-020912-016.jpg

Il en est hélas allé autrement ce dimanche. La portion sud de la piste, au sud de la route 004, est désormais fermée à mi-parcours par un portail cadenassé (à proximité, curieusement, d'une mine qui semble encore en service). Sur la portion nord, tout se passe bien au début, bien que la végétation envahisse de plus en plus une piste que personne n'emprunte plus.  Mais certaines portions de piste sont détrempées par les pluies récentes. 1 km avant de retrouver le ciment, la piste emprunte un petit vallon. Là, catastrophe : le torrent sans doute démesurément grossi par l'orage meurtrier qui a frappé Pékin le 21 juillet, est sorti de son lit et a complètement dévasté la piste.  Celle-ci est devenue un amoncellement de rochers, l'eau a creusé dans la boue une tranchée d'un à deux mètres. On ne passe pas, on ne passera jamais plus.

Le seul moyen de rejoindre la vallée plus au nord est désormais la route 004 elle-même. Bien que construite il y a deux ans seulement, celle-ci a aussi grandement souffert de la violence des pluies. Sans doute avait-elle été construite avec des travaux de soutènement très insuffisants. Elle est presque obstruée à de nombreux endroits par les coulées de boue et les chutes de pierres, de nombreuses portions sont affaissées. Faute de travaux importants, elle risque d'être bientôt coupée à son tour.

Villages-fantomes-020912-021.jpg

Ainsi se termine une longue série de promenades dans une région toute proche de Pékin, mais devenue déserte depuis le départ des paysans et des mineurs qui la peuplaient naguère. Seuls les piétons ou peut-être les VTT pourront désormais relier les deux vallées par la piste. On y croisera encore quelques chèvres, en attendant que la végétation en efface définitivement les traces.

Villages-fantomes-020912-025.jpg

*     *     *

Photos Villages fantômes 181112 004

Du moins le croyions nous. Car nous n'étions pas au bout de nos mauvaises surprises. Deux mois plus tard, à la mi-novembre, alors que le paysage avait pris ses couleurs d'hiver, le chantier d’un gazoduc déchirait la montagne sur toute sa hauteur, une tranchée coupait la piste de part en part, le deuxième village était littéralement tronçonné par la saignée toute fraîche et des ouvriers s’affairaient partout. Notre piste, ou ce qu’il en restait, avait été transformée en route de chantier. Triste spectacle de voir ce coin de bout du monde saccagé à son tour.

Petite consolation : le troisième village, à l’écart de la tranchée est encore épargné, hors du temps sous sa mince couche de neige. Mais des ruines inchangées, le bruit des pelleteuses est clairement audible, hélas.

 Photos Villages fantômes 181112 007

 

Publié dans Nouvelles de Pékin

Commenter cet article