Premières nouvelles de Shanghai

Publié le par Ding

Bonjour à tous,

J'ai un peu de temps avant de revêtir mon costume et de m'embarquer dans le métro pour attaquer ma première journée chinoise. Alors voici mes premières impressions sur cette expérience. 

 

Et pour commencer, voici  un fait extraordinaire : mon avion (qui plus est de la compagnie Air France) part avec seulement 10 minutes de retard, c'est-à-dire à l’heure ! 

 

Je n’ai donc pas tout le temps escompté pour rester en ligne avec Romy avant que l’hôtesse me demande d’éteindre les portables. Alors que l’avion décolle, je n’ai pas la légère  appréhension qui me nouait un peu la gorge lorsque j’ai décollé d’Istanbul pour Téhéran il y a deux mois. En effet, la Chine ne m’est pas inconnue est ma destination n’a rien de très aventureuse. En revanche, j’ai le cœur très lourd à l’idée de ces longs  mois loin de Romy qui m’attendent.

 

Après avoir regardé Entre les murs, j’essaie de m’endormir. Il est 2h00 du matin heure française. J’ai l’impression de changer de position tout le temps, mais je regarde finalement ma montre est découvre qu’il est 8h30. J’ai donc dû dormir mieux que je ne le pense !

 

Nous nous posons peu après dans un temps très orageux. Il fait chaud, humide, et le ciel est d’un gris traduisant le mélange d’orage est de pollution. L’air reste cependant d’une qualité tout à fait honnête par rapport à Téhéran !

 

On me fait quelques ennuis aux douanes. On me demande d’attendre presque 20 minutes pour je ne sais quelle raison. Ils passent des coups de téléphone, s’agitent, photocopient ente autres mon visa iranien… puis me laissent passer.

 

Des souvenirs de chinois me reviennent au bon moment pour demander quel bus me dépose au plus près de ma guesthouse. Le trajet est long, est l’arrivée sur le quartier de Pudong est assez spectaculaire. Le bus passe sur un point aux allures de Golden-Gate sinisé qui permet de contempler tous les gratte-ciel du Manhattan de la Chine.

 

Me voici à la nuit tombée sur une grande avenue avec ma valise et mes deux sacs. La ville est effrayante, à moins d’apprécier les paysages de villes modernes. D’immenses routes se chevauchent sur des niveaux différents auxquels les voitures, les bus, les vélos électriques et les cyclopousses accèdent par d’immenses échangeurs. A côté de ça, je retrouve l’ambiance des petits marchés que j’ai connu adolescent à Pékin. Les gens achètent leur poissons, vont se faire masser, mangent des épis de maïs.

 

Mon hôtel est repli d’étrangers dont beaucoup de français. Parmi eux, des voyageurs ou des stagiaires dans la même situation que moi. Je profite du wifi, et quelle n’est pas ma surprise quand la réceptionniste me dit qu’il y a un appel pour moi quelques instants après avoir envoyé un mail mentionnant le nom de mon hôtel.

 

A 2h00, je me réveille alors que je venais juste de m’endormi. Impossible de retrouver le sommeil. J’attends 6h00 pour aller faire un tour. La ville est déjà en pleine effervescence, et je m’achète des Orion-Pie pour le petit déjeuner. Il s’agit de gâteaux chinois que je mangeais à Pékin, et que j’ai eu la surprise de trouver chez un grossiste en Iran.

 

Voilà, il est temps de partir pou ma première journée !

 

A bientôt,

 

Thibaut

Publié dans Nouvelles de Shanghai

Commenter cet article