Ballade à Xuanwu

Publié le par Ding

Dimanche dernier, malgré une chaleur lourde et humide j'ai fait une grande promenade  (plus de 4 heures de marche) dans l'arrondissement de Xuanwu, au sud-ouest de Pékin.

Ce n'est pas un beau quartier : de nombreux HLM des années 50, des immeubles plus récents mais sans grâce, des hutong en petit nombre mais pas séculaires, bref un Pékin plutôt laid, voire très laid, mais bien "dans son jus", avec une activité inlassable, même un dimanche.

Au milieu de tout ça, plusieurs sites intéressants sur un axe ESE - ONO partant du Temple du ciel:

- le temple de Fa Yuan, un des plus vieux temples bouddhistes de la ville (plus de 1000 ans), qui abrite l'académie bouddhique de Chine; certes, les rénovations font qu'il semble neuf, mais il est calme, les arbres sont centenaires et l'affluence est faible, de sorte que tout ça respire un calme et une sérénité qui m'ont beaucoup plu. Une curieuse statut du Bouddha en cuivre avec un bouddha  perché sur le tête de trois autres.

- à quelques mètres de là, l'institut de formation des imams (vert chou, architecture sans grâce) et, un un peu plus loin, la mosquée de Niujie (la rue de la vache), déjà visitée à notre premier séjour : bâtiment vénérable avec l'étonnant syncrétisme entre le temple chinois et la mosquée qui fait le charme des mosquées hui : le visiteur distrait pourrait se croire dans un temple chinois, mais l'observation révèle vite de nombreuses différences; je n'ai pu entrer dans la salle de prière mais, en l'observant de dehors, on voit bien les compromis passés entre art chinois et art islamique .

- le temple de Baoguo, entièrement désaffecté, est devenu le lieu d'un étonnant marché aux puces : meubles imités du style traditionnel (horribles), vieux bouquins, colifichets divers et même morceaux de potiches cassées dont je n'ai pas compris l'intérêt; beaucoup de monde, pas de ticket office (j'ai failli protester);

- la pagode de Tianning : construite sous les Sui et reconstruite sous les Liao, c'est une superbe pagode de 57,8 mètres avec d'intéressantes décorations; aux temps anciens, elle était illuminée avec des centaines de lampes pour certaines fêtes ... ; donc très intéresant; elle est hélas en rénovation, donc sous les échafaudages et flanquée d'une cheminée d'usine deux fois plus haute qu'elle; pas de ticket office non plus;

- le temple du nuage blanc (Baiyun) que nous avions sans doute déjà visité ensemble : un des plus grands tempsles taoistes de Pékin, avec cet art curieux qui fait que certaines divinités évoquent plutôt des nains de jardin ... Très vaste complexe, agréable car pas trop de monde.

On peut donc, loin de la bousculade touristique des curiosités  de premier ordre, voir à Pékin des choses tout à fait intéressantes et loin des hordes.

Publié dans Nouvelles de Pékin

Commenter cet article