Chine : notes de lecture (mises à jour le 23 mai 2017)

Publié par Ding

Suite de : Chine : notes de lectures (mises à jour le 2 novembre 2014).

Bien que nous ayons la Chine en septembre 2013, nous continuons de alimenter cette revue de presse. Nous y faisons mention d'articles qui nous ont intéressés ou divertis sur la Chine d'aujourd'hui.

Un vélo en libre service Bluegogo à Shenzhen

Un vélo en libre service Bluegogo à Shenzhen

En février dernier, nous vous parlions de Mobike et des vélos en libre service disponibles en Chine (sans stations fixes, contrairement au Vélib français et à la plupart de systèmes dans le reste du monde). Avec Ofo, Mobike, Bluegogo et leurs pareils, cette formule a connu un tel succès - après des décennies de déclin du vélo - qu'elle devient problématique, avec des vélos trainant n'importe où et des accidents. Les autorités risquent de devoir reprendre les choses en main.

Voyez les récits de D.K. Tatlow dans le New York Times - In Beijing, Two Wheels Are Only a Smartphone Away - et de Joanna Chiu pour l'AFP : en Chine, le vélo partagé victime de son succès.

Chine : notes de lecture (mises à jour le 23 mai 2017)
Chine : notes de lecture (mises à jour le 23 mai 2017)

Les systèmes de locations de vélos en libre-service existent aujourd'hui dans le monde entier. Nous en avons trouvé dans des villes aussi diverses que Mascate (voir journal des 15 et 16 février 2014), New York (voir bloc-notes de voyages, 26 septembre 2015) et bien sûr Pékin où nous l'avions essayé dès février 2012 dans l'arrondissement de Chaoyang (il a été étendu et modernisé depuis).

Mais, comme le Vélib parisien, ces systèmes de location reposent sur des stations fixes où le vélo doit être pris et rendu. Comme les utilisateurs le savent bien, le risque existe qu'aucune station ne soit disponible lorsqu'on veut prendre un vélo et que la station soit pleine quand on veut le restituer.

Grâce au GPS et à l'utilisation généralisée des smartphones, Shanghai va plus loin et propose aujourd'hui Mobike, un service de location sans stations fixes : localisés par GPS, réservés par téléphones, les vélos peuvent être loués et restitués dans la rue, n'importe où. C'est le Vélib en toute liberté. L'expérience résistera-t-elle aux vols et aux dégradations?

Pour en savoir plus, lisez Mobike, le vélo en libre-service qui dépasse les bornes, l'article de Frédéric Florin sur Weelz .

 

Bon à savoir si vous ne craignez pas de transpirer : Mobike est aussi disponible à Singapour.