Trek de Lambri, Himachal Pradesh

Publié le par Ding Thibaut

Dix ans après mon premier trek organisé (au Ladakh), dix jours après le deuxième (au Zanskar), je souhaite partager cette expérience avec Romy et les enfants. Pour cette première, en famille, il n'est pas question de réduire l'assistance au minimum comme au Zanskar. J'ai fait appel à l'agence Himalayan Ecotourism pour élaborer un itinéraire adapté et mettre en place toute la logistique nécessaire. Outre le matériel haut de gamme importé, appréciable en cette saison avec des enfants, et ses bonnes pratiques (écologie, existence d'une charge maximale des porteurs), j'ai choisi cette agence et décide d'en parler ici car je trouve son mode de fonctionnement intéressant. Elle est organisée en coopérative dont guides, cuisiniers, porteurs etc sont des parties prenantes. Notre équipe est composée de huit personnes qui ont l'habitude de travailler ensemble et se sentent impliquées au premier plan. La bonne ambiance qui en découle était très appréciable pour nous.

http://himalayanecotourism.in/lambri-trek.html

http://himalayanecotourism.in/lambri-trek.html

Premier jour : Bihar - Chanan Thach

Le point de départ se situe dans le petit village de Bihar, 1950m, au sud-ouest de la vallée de Tirthan, à quelques kilomètres de Banjar, sur la route de Shimla. La marche se déroule dans une belle forêt, comme souvent en Himachal, avec une vue de plus en plus belle au fur et à mesure qu'on s'élève. Nous passons le dernier village au bout d'une heure du marche. Il n'y en aura plus par la suite. Partis tard, en milieu de journée, nous arrivons la nuit tombante à Chanan Thach, 3180m. Cela représente un gros dénivelé avec des enfants dans le dos. Comme souvent en Inde, les sentiers ne s'encombrent pas de lacets et les pentes sont rudes. Nous savions à quoi nous attendre puisque le trek se fait normalement en sens inverse. Mais nous préférions monter plutôt que descendre la section la plus pentue. Chanan Thach est une petite clairière à un endroit plat à flanc de montagne. C'est ce qui en fait un bon lieu de camping.

Trek de Lambri, Himachal Pradesh
Trek de Lambri, Himachal PradeshTrek de Lambri, Himachal Pradesh

Deuxième jour : Chanan Thach – Skirn – Lambri Top – Shepherds Hut

Le lendemain, la montée reprend dans la forêt. Enchantés par leur première nuit sous la tente et la vue qu'on a découverte au réveil, les enfants décident de marcher eux-même. Le guide et le porteur qui connaît le mieux cet itinéraire marchent à nos côtés. Ils s'adaptent au rythme des enfants, sachant que nous marcherons plus vite lorsqu'ils remonteront dans le dos. Ce qui plaît le plus à nos deux jeunes trekkeurs, c'est de grimper dans les rochers. Et ils sont servis, car le chemin, toujours en forêt, comporte plusieurs sections qui s'apparentent à de l'escalade, à leur échelle. Elles sont quelquefois techniques même à notre échelle d'adulte. Nous faisons une petite pause au petit temple de Skirn, à 3390m puis déjeunons une bonne heure plus tard, après être redescendus et remontés le long de la crête, toujours à l'ombre de grands arbres. Au nord, nous avons une vue panoramique sur les glaciers du Great Himalayan National Park. On aperçoit en contrebas la vallée de Tirthan où nous étions les jours précédents.

Trek de Lambri, Himachal Pradesh

Du lieu de picnic, on voit le point culminant du trek que nous devons atteindre l'après-midi: la crête de Lambri, 3600m. Elle paraît proche, mais se révèle longue à atteindre. La crête est constituée de gros rochers enchevêtrés avec un versant abrupt de chaque côté (on pourrait presque dire un précipice). Il faut les escalader un par un, redescendre dans les arbres jusqu'à un col. Le soleil est déjà bas quand nous arrivons à la lisière de la forêt, au pied de la dernière montée pour Lambri, presque un petit mur. Il est tard mais les enfants veulent monter eux-mêmes: va-t-on les en décourager ? Adèle se met à grimper à toute vitesse avec les guides. Romy monte au rythme d'Adrien. Quand j'arrive en haut du mur, je découvre des alpages s'étendant sur toute la crête, baignant dans la lumière du soir. Le soleil est en train de disparaître derrière les montagnes après Lambri. Au milieu de l'immensité, j'aperçois Adèle, loin devant moi. Elle sautille de joie autour des guides, fière de nous avoir distancés ! Romy arrive un peu plus tard avec Adrien dans le dos, et c'est au pas de course que nous redescendons dans le froid et l'obscurité jusqu'au campement, à 3350m. Le feu de camp est déjà prêt, idéal pour avoir bien chaud pendant le dîner.

Troisième jour : Shepherds Hut – Serolsar Lake

La matinée suivante, nous arpentons la crête, toujours sur les alpages. Le ciel est très dégagé, dévoilant le panorama exceptionnel. Droit devant nous au nord s'étendent les sommets enneigés et les glaciers du Great Himalayan National Park. A leur droite ont aperçoit le Kinnaur Kailash (6050m). A gauche du Parc dans l'arrière plan, on devine les cimes qui entourent le col du Rothang au nord de Manali. Je peux ainsi deviner par delà les montagnes, d'un bout à l'autre du panorama, tout mon voyage d'une semaine à vélo l'année dernière, du Kinnaur au Spiti en finissant par le Rothang. L'après-midi, nous retrouvons la forêt et quelques passages difficiles. Nous acceptons volontiers la main tendue par nos guides ! En fin de journée nous atteignons le lac de Serolsar, 3200m, pour notre dernière nuit sous la tente.

Trek de Lambri, Himachal Pradesh

Quatrième jour : Serolsar Lake – Jalori Pass

La dernière étape est courte, laissant tout le temps aux enfants de marcher. C'est un beau chemin dans la forêt qui mène à Jalori Pass. Les enfants s'en donnent à cœur joie. Ils marchent presque deux heures en mimant la marche des éléphants du Livre de la Jungle. Nous finissons notre trek à Jalori Pass (3130m) en milieu de journée. Retrouver les voitures et les camions fait l'effet d'une douche froide après 4 jours en pleine nature.

Ce n'est que le début d'un voyage compliqué jusqu'à Shimla, où nous n'arriverons que vers 21h30 à cause de nombreux arrêts imprévus. Le retour sur Delhi le lendemain coïncide avec le début de la saison de grande pollution, le moment où l'air sent constamment les cultures brûlées du Penjab en plus des polluants habituels.

Trek de Lambri, Himachal Pradesh

Commenter cet article