McLeod Ganj, fin des vacances en Himachal Pradesh

Publié le par Ding Thibaut

McLeod Ganj, fin des vacances en Himachal Pradesh

Après une semaine de vacances à Dalhousie, nous arrivons le 25 octobre à McLeod Ganj. Lorsque l'on parle de Dharamsala comme la ville ou siège le gouvernement tibétain en exil, on fait en fait référence à cette plus petite ville de McLeod Ganj située à quelques kilomètres. On est toujours à l'ouest de l'Himachal Pradesh, dans le district de Kangra. La présence du Dalai Lama et de nombreux tibétains en fait une petite Lhassa de l'Inde. Le développement touristique de la ville le montre bien : marché tibétain, cours de yoga, médecine traditionnelle tibétaine… tout ceci attire de nombreux touristes indiens et étrangers qui sont très sollicités (afflux de tracts collés un peu partout pour vanter tel ou tel gourou, ashram etc.). Pourtant, la situation de la ville à 2000m d'altitude dans la chaîne des Dhauladhar au pied d'une montage de presque 6000m était déjà un bel atout pour attirer les trekkeurs et autres amoureux de la montagne.

On the « hippie trail »

McLeod Ganj est avec Manali, Rishikesh, Goa, Auroville et d'autres, un haut lieu du tourisme « hippie ». Une bloggeuse qui raconte sa vie de Hippie en Inde où elle vit depuis deux ans parle de Manali en des termes qui s'appliquent bien à McLeod Ganj : « [Manali was on the] hippie trail, which lead Europeans to India and eventually landed them in Goa. Manali was on that trail and ever since has been a home to the open-minded, longhaired, drum circle lovin’ people of the world ». Mythe ou réalité, on dit que certains brûlent leur passeport pour vraiment couper les ponts avec leur vie d'avant… qu'ils finissent souvent pas vouloir retrouver quand toutes leurs économies sont parties en fumée (de haschich) ! Derrière cette ironie facile, j'ai un sentiment plus ambivalent. J'aime leur démarche centrée sur la liberté et l'insouciance, le moment présent, le rejet d'un moule. 

J'ai ma propre variante. Dans le RER entre Paris et la Défense ou dans le trafic monstre de la NH8 entre Delhi et Gurgaon, je me dis quelquefois qu'il faut s'évader pour ne pas devenir fou. Partir vers une contrée reculée, voir un monde totalement différent, être libre de choisir sa route. Mais à chaque fois que je l'ai fait, de la KKH au Spiti en passant par l'Iran, le moment est venu où ma vie bien rangée m'a manqué. L'envie de retrouver mes proches, mon foyer, mon confort matériel, le confort de ne pas avoir à se soucier du lendemain… car là est le paradoxe : on savoure d'autant mieux l'instant présent que l'on n'a pas à se soucier de l'endroit où l'on va dormir où de l'argent dont on disposera dans x années. C'est le cercle vertueux de ces voyages : je pars pour m'évader, je profite de l'aventure, et cette même aventure me donne vite envie de retrouver ma vie quotidienne !

McLeod Ganj, fin des vacances en Himachal PradeshMcLeod Ganj, fin des vacances en Himachal Pradesh

Bien logés et à pied d’œuvre pour des randonnées en famille

Pour revenir à notre voyage en famille à McLeod Ganj, la première bonne surprise a d'abord été notre cottage, le Glenmoore Cottage. Un adorable petit bungalow niché dans une forêt de pins à flanc de montagne. Des grandes baies vitrées donnaient directement sur les arbres. Un chauffage efficace pour une température idéale ! Tout était propre, en bon état, à un point que je n'imaginais pas possible en dehors des hôtels 5 étoiles des grandes villes. Aurais-je autant apprécié le confort de ce bungalow si je n'avais pas dormi dans un dhaba au Spiti une semaine plus tôt ?

McLeod Ganj, fin des vacances en Himachal Pradesh
McLeod Ganj, fin des vacances en Himachal PradeshMcLeod Ganj, fin des vacances en Himachal Pradesh
McLeod Ganj, fin des vacances en Himachal PradeshMcLeod Ganj, fin des vacances en Himachal Pradesh

McLeod Ganj offre de très belles possibilités de randonnée abordables avec des enfants. Pour notre première journée, nous étions parti pour une petite marche aller-retour à Gallu Temple, à 2-3 km de notre cottage. Arrivé en haut, nous n'avons pas résisté à continuer sur 5 km, donc 10 km aller-retour pour atteindre une cascade. C'était tantôt un beau chemin, tantôt un passage étroit sur des roches escarpées, ou des traversées de moraines glacières d'autres temps. En soi rien de bien difficile, mais avec Adèle sur mes épaules et Adrien dans le dos de Romy c'est vite devenu sportif. Heureusement, Adèle adore escalader les rochers. Elle a marché plusieurs kilomètres toute seule en s'en donnant à cœur joie à chaque passage où elle devait s'aider de ses petites mains pour se hisser ! Le surlendemain nous avons mis les bouchées doubles avec une marche à la journée qui nous a amenés sur les crêtes de Triund, à environ 2800m d'altitude. Porter les enfants jusque là haut et redescendre avec leur poids sur le dos fut éprouvant, mais l'expérience a été globalement assez bonne pour nous donner envie de proframmer un vrai trek sur plusieurs jours avec nos enfants avant de quitter le pays.

McLeod Ganj, fin des vacances en Himachal PradeshMcLeod Ganj, fin des vacances en Himachal Pradesh
McLeod Ganj, fin des vacances en Himachal PradeshMcLeod Ganj, fin des vacances en Himachal Pradesh
McLeod Ganj, fin des vacances en Himachal PradeshMcLeod Ganj, fin des vacances en Himachal PradeshMcLeod Ganj, fin des vacances en Himachal Pradesh
McLeod Ganj, fin des vacances en Himachal PradeshMcLeod Ganj, fin des vacances en Himachal PradeshMcLeod Ganj, fin des vacances en Himachal Pradesh

A McLeod Ganj

Entre ces deux marches, nous avons visité McLeod Ganj. Du centre ville part une grande voie sans voitures qui mène au temple du Dalai Lama. C'est le cœur touristique de la ville, avec son marché tibétain. Quant au temple, on y entrevoit les bibliothèques et les salles d'enseignement, mais on doit vite s'arrêter à la grille qui sépare l'espace public des appartements privés. Sauf bien sûr si l'on a un rendez-vous avec « His Holiness ». La longue file d'attente de l'autre côté de la grille laisse penser qu'il consacre beaucoup de temps aux audiences. Aux alentours du temple, de nombreux panneaux parfois illustrés de photos chocs rappellent le contexte géopolitique de cette présence tibétaine à McLeod Ganj. L'après-midi, j'ai visité pendant la sieste des enfants l’église anglicane St John in the Wilderness bâtie en 1852, reconstruite après le tremblement de terre de 1905. A l'intérieur de l'édifice ou dans le cimetière envahi par la végétation, l'Inde paraît s'être éloignée. Nous avons continué la route quelques kilomètres jusqu'à Dal Lake. C'était plutôt décevant. Le lac n'a rien d'exceptionnel en soi, et la pollution qui l'entoure brise le charme que devait avoir l'endroit. Heureusement, la marche en forêt pour regagner notre cottage sur fond de coucher de soleil s'est avérée à la hauteur de nos attentes.

McLeod Ganj, fin des vacances en Himachal Pradesh
McLeod Ganj, fin des vacances en Himachal PradeshMcLeod Ganj, fin des vacances en Himachal Pradesh
McLeod Ganj, fin des vacances en Himachal PradeshMcLeod Ganj, fin des vacances en Himachal Pradesh

Kinnaur, Spiti, Dalhousie, Khajjiar, McLeod Ganj : j'ai passé 18 jours dans l'Himachal Pradesh en ce mois d'octobre 2015. Autant d’endroits pour profiter pleinement et différemment à chaque fois de ces montagnes accessibles et attachantes.

McLeod Ganj, fin des vacances en Himachal PradeshMcLeod Ganj, fin des vacances en Himachal Pradesh

Commenter cet article

Lola 15/02/2016 12:54

Les photos sont belles, vous êtes vraiment une jolie famille et le petit bungalow est superbe. J'aurais bien aimé y séjourner, surtout que le cadre parait reposant, ça a dû être génial.

Ding 22/02/2016 17:58

Le bungalow était vraiment bien, mais relativement cher (entre 6000 et 7000 INR / nuit avec taxes, soit une centaine d'Euros). Voici le site: http://www.glenmoorcottages.com Il doit y avoir d'autres bonnes options à bon prix vus le nombre de jeunes routards qu'il y a là bas. Pour une expérience vraiment authentique de la culture tibétaine, des paysages plus grandioses et un budget divisé par dix, je recommande de s'éloigner davantage de ces itinéraires touristiques. Cf mon article sur Kinnaur et Spiti à titre d'exemple, vous comprendrez aussi pourquoi ce n'était pas envisageable avec les enfants.