Langtang

Publié le par Ding

Près du village de Langtang, octobre 2013

Près du village de Langtang, octobre 2013

Dans notre article et dans notre journal sur le Népal (octobre 2013), nous vous avions raconté notre découverte de ce beau pays et de sa population si attachante, les Népalais eux mêmes et les Tibétains qui vivent nombreux au Népal. Nous avions éprouvé d'emblée le même attachement pour le Népal que notre Clément deux ans plus tôt.

Nous vous avions en particulier raconté notre marche dans la vallée de Langtang, au nord de Katmandou, tout près de la frontière chinoise (85° 50' E, 28° 25' N). Comme bien d'autres visiteurs avant et après nous avions aimé (le mot est faible) la vallée, le spectacle des sommets et l’hospitalité rencontrée dans des villages qui vivent aujourd'hui largement du tourisme.

La tragédie est hélas arrivée au Népal avec le séisme du 25 avril, ses milliers de morts et de disparus et son cortège de destructions (y compris celle du très beau patrimoine de Katmandou que nous avions admiré). Si les dégâts les plus grands se sont produits à 35 km environ au nord-est de Katmandou, la vallée de Langtang a été particulièrement éprouvée par une avalanche catastrophique qui a entièrement recouvert et détruit le village (alt. 3 430 m) où nous avions séjourné. On parle de plusieurs centaines de morts à Langtang, népalais et trekkeurs étrangers.

Les témoignages des sauveteurs népalais et des trekkeurs étrangers décrivent une dévastation complète : le village a été entièrement enfoui sous des tonnes de roches et de glace précipités des sommets. Aucune maison n'y a résisté. Les témoins racontent des scènes d'épouvante avec des blocs de rocher "de la taille d'un 4x4" dévalant les pentes dans leur direction. Plus de cent corps ont été extraits des décombres et il en reste sans doute bien d'autres.

Nous sommes, comme vous pouvez l'imaginer, très émus par ce désastre qui affecte cette région qui nous avait si bien accueillis. Nous pensons aussi au Tibet, notamment aux zones frontalières du Népal qui ont aussi subi le séisme.

En plus des aides de plusieurs pays, de très nombreuses institutions françaises et internationales (la Fondation de France, ACTED, Care, Médecins sans frontières et bien d'autres) apportent aujourd'hui une aide d'urgence et lanceront bientôt des aides à la reconstruction. Elles méritent notre appui. Pour le Népal et pour Langtang.

Une petite Tibétaine à Kyanjin Gumba, dans la vallée de Langtang (octobre 2013). Où est-elle aujourd'hui ?

Une petite Tibétaine à Kyanjin Gumba, dans la vallée de Langtang (octobre 2013). Où est-elle aujourd'hui ?

Commenter cet article